Formation : « Trauma et problématiques de mentalisation chez les adolescents en Protection de l’Enfance »

Organisation : Collège International de l’Adolescence (CILA) en partenariat avec Passado14 et l’Association PRISME.

Objectifs :
— Se familiariser avec les enjeux traumatiques et les problématiques de mentalisation chez les adolescents dans le contexte des soins en pédopsychiatrie et dans les Services de Protection de l’Enfance.
— Apprendre à mieux évaluer et accompagner les situations.
Le nombre grandissant d’enfants ou d’adolescents consultant en pédopsychiatrie ou nécessitant l’intervention des Services de la Protection de l’Enfance incite cliniciens et chercheurs à se pencher sur les facteurs communs sous-jacents au développement de difficultés d’adaptation et de troubles.
Des déficits au plan de la capacité de mentalisation (capacité à percevoir et à interpréter son propre comportement et celui d’autrui en fonction d’états mentaux) généreraient chez ces jeunes des difficultés au plan relationnel et de la régulation des affects.
Ces troubles donnent ainsi lieu à un fonctionnement psychique et interpersonnel axé sur l’agir plutôt que sur la pensée, la parole et la symbolisation. Il s’agit de comprendre d’abord les effets des traumas psychologiques et relationnels sur le développement de la capacité de mentalisation.
En partenariat avec des collègues québécois (Université de Sherbrooke), cette formation a pour objectifs d’appréhender l’évaluation clinique de la capacité de mentalisation et des déficits sous-jacents afin de penser des modes d’interventions adaptés aux capacités réflexives des adolescents et des parents pris en charge par les équipes en pédopsychiatrie et les Services de la Protection de l’Enfance.

Intervenants : Didier Drieu (MCU en psychologie clinique et pathologie, UCBN) ; Ghislaine Vilquin (psychologue Placement familial SAFE, Caen) ; Miguel M. Terradas et Julie Achim (psychologues cliniciens, professeurs, Département de psychologie, Université de Sherbrooke, Québec, Canada).

Lieu de formation : Caen ; 24, 25, 26 juin 2015. Durée : 21 heures (3 jours).

Public concerné : Psychologues, médecins, personnels soignants, éducateurs des services de pédopsychiatrie et de la protection de l’enfance.

Renseignements pédagogiques : (auprès du coordonnateur de la formation) D. Drieu,  didier.drieu@unicaen.fr

Parution : « L’avenir de la psychothérapie institutionnelle »

« L’avenir de la psychothérapie institutionnelle ». Vie Sociale et Traitement (V.S.T.), n°125, avril 2015. Dossier coordonné par Jean-Pierre Martin et Daniel Terral.

Après le décès de Jean Oury, la psychothérapie institutionnelle a-t-elle un avenir ? C’est l’occasion de revenir sur les origines de cette pratique révolutionnaire, de s’interroger sur son fonctionnement, et d’analyser l’histoire et les articulations de son proche cousinage avec la pédagogie institutionnelle. C’est l’occasion de visiter le travail qui se fait aujourd’hui, appuyé sur l’institution et le collectif, en psychiatrie hospitalière et dans la cite, dans les lieux de placement et d’accueil de la protection de l’enfance, de l’urgence sociale et des handicaps, ainsi que dans les centres de formation. La psychothérapie institutionnelle a un avenir : il nous appartient.

Voir le sommaire et commander le numéro N°125.