Journée d’étude : « Bouche, que veux-tu ? Oralité en famille »

Journée d’étude du 10 octobre 2015
laboratoire CRPMS (EA 3522), Université Paris Diderot

Avec un titre tiré de l’œuvre de George Brassens, cette journée d’étude est centrée sur l’approche clinique et psychopathologique de l’oralité chez l’enfant,  l’adolescent, l’adulte  dans son ontologique dépendance aux liens familiaux à tous les stades du cycle de la vie de ce groupe. Si l’adulte assurant les soins est le premier partenaire de ces échanges, par la suite d’autres personnes, d’autres groupes interviendront : les pairs, les frères et sœurs… La bouche sera considérée comme paradigmatique  des processus de construction de soi ontologiquement liée à la construction de l’autre et des liens dyadiques, triadiques… puis groupaux.  La bouche est aussi la voix, les lèvres, les dents, la langue… muscle, langage et parole. Siège de  mouvement d’introjection et d’expulsion, l’oralité dans le tricotage complexe des liens est au cœur  de la genèse de la pensée et façonne le sujet et ses liens.

La bouche prend,  donne,  embrasse, mordille, mord et déchiquette, chuchote,   crie et aussi hurle… Lieu de contact,  de rencontre, de passage, elle initie des transformations tant physiques que psychiques. Le groupe familial, lieu des premières constructions psychiques, est particulièrement concerné par tout ce qui touche à l’oralité. Autour des repas de famille, une histoire se dessine : celle des liens qui évoluent, des compositions/recompositions familiales, des âges qui défilent, des traditions culinaires qui se perpétuent ou qui changent radicalement.

À l’occasion de la sortie d’un numéro de la revue Dialogue sur la question, la rédaction a fait le  choix  de discuter, lors d’une journée d’étude, de certaines pathologies permettant de mettre à jour des processus masqués dans d’autres situations et également de réfléchir aux fonctions de l’oralité dans des scènes « ordinaires » en famille ou en dehors de la famille. Toutes ces situations seront l’occasion d’échanges, de débats entre des professionnels praticiens, des universitaires et des doctorants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *